Les effets de l'Ashwagandha sur la santé thyroïdienne

Une revue des nouvelles études

Aujourd’hui je vous parle d’une plante que j’adore 1) pour les insomnies 2) pour les troubles thyroïdiens ! Cet article se concentre sur les recherches récentes explorant les effets de l’Ashwagandha (Withania somnifera – vous avez vu son p’tit nom latin un brin sédatif ^^), une plante adaptogène largement utilisée en médecine ayurvédique, pour les troubles thyroïdiens, notamment l’hypothyroïdie.

Utilisations traditionnelles de l’Ashwagandha

L’Ashwagandha (Withania somnifera), également connue sous le nom de « ginseng indien » ou « cerise d’hiver », est une plante médicinale majeure en médecine ayurvédique, utilisée depuis plus de 3 000 ans. Originaire des régions sèches de l’Inde, du Moyen-Orient et de certaines parties de l’Afrique, l’Ashwagandha est appréciée pour ses nombreuses propriétés thérapeutiques.

Traditionnellement, toutes les parties de la plante sont utilisées en médecine ayurvédique, mais ce sont principalement les racines qui sont valorisées pour leurs bienfaits médicinaux. En Ayurvéda, l’Ashwagandha est réputée pour ses propriétés revitalisantes et fortifiantes. Elle est souvent conseillée pour :

  • Réduire le stress et l’anxiété : l’Ashwagandha est considérée comme une adaptogène, aidant le corps à mieux gérer le stress (1).
  • Améliorer l’énergie et la vitalité : utilisée comme tonique général, elle aide à combattre la fatigue et à augmenter l’endurance.
  • Renforcer le système immunitaire : elle améliore la réponse immunitaire et protège contre les infections.
  • Améliorer les fonctions cognitives : elle est également utilisée pour améliorer la mémoire et les fonctions cérébrales (2).
  • Promouvoir la santé reproductive : traditionnellement, elle est utilisée pour améliorer la fertilité et la santé sexuelle tant chez les hommes que chez les femmes.
Withana somnifera
Copyright ©Christophe BERNARD - Altheaprovence (avec l'autorisation d'usage)

Propriétés adaptogènes

L’un des aspects les plus étudiés et appréciés de l’Ashwagandha est sa propriété adaptogène.

Une plante adaptogène est une plante qui aide l’organisme à mieux gérer le stress et à maintenir l’homéostasie, c’est-à-dire l’équilibre interne du corps, malgré les défis physiques, mentaux ou émotionnels. Les adaptogènes augmentent la résistance générale du corps aux facteurs de stress de diverses natures et aident à normaliser les fonctions physiologiques (3).

Pour être qualifiée d’adaptogène, une plante doit répondre à trois critères principaux :

  1. Non-spécificité : elle doit augmenter la résistance de l’organisme à un large spectre de facteurs de stress (physiques, chimiques ou biologiques).
  2. Équilibre : elle doit avoir un effet normalisant sur les fonctions corporelles, indépendamment de la direction de la déviation par rapport à la norme (c’est-à-dire, elle doit aider à réguler les systèmes corporels sans les sur-stimuler ou les inhiber excessivement).
  3. Absence de toxicité : elle doit être non toxique et ne pas causer de perturbations majeures dans les fonctions physiologiques de l’organisme.

Voici comment l’Ashwagandha agit en tant qu’adaptogène :

  • Réduction du cortisol : des études montrent que l’Ashwagandha peut réduire les niveaux de cortisol, l’hormone du stress, contribuant ainsi à diminuer le stress et l’anxiété (5).
  • Modulation des réponses au stress : elle aide à stabiliser les processus physiologiques et à maintenir l’homéostasie. Cela inclut la régulation du système nerveux et des réponses hormonales (6) (7).
  • Amélioration de la résilience : en augmentant la capacité du corps à résister aux stress environnementaux, l’Ashwagandha contribue à une meilleure adaptation et une meilleure performance physique et mentale.
Ayurveda ashwagandha

Physiologie de la thyroïde 

La thyroïde est une glande endocrine en forme de papillon située à la base du cou, devant la trachée. Elle joue un rôle crucial dans la régulation de nombreux processus métaboliques grâce à la production et à la libération d’hormones thyroïdiennes.

Rôle de la thyroïde

La thyroïde produit principalement deux hormones : la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3). Ces hormones sont essentielles pour le bon fonctionnement de divers systèmes dans le corps. Voici quelques-unes de leurs fonctions clés :

  • Régulation du métabolisme : les hormones thyroïdiennes augmentent le taux métabolique basal, influençant la vitesse à laquelle le corps utilise l’énergie. Elles affectent le métabolisme des lipides, des glucides et des protéines.
  • Croissance et développement : elles sont essentielles pour le développement normal du cerveau, des os et des muscles, particulièrement pendant l’enfance.
  • Fonctionnement du système nerveux : les hormones thyroïdiennes jouent un rôle crucial dans le maintien de la fonction cognitive, de l’humeur et de l’état mental.
  • Régulation de la température corporelle : elles aident à maintenir une température corporelle stable en régulant la production de chaleur dans les cellules.
  • Santé cardiovasculaire : elles influencent la fréquence cardiaque, la force des contractions cardiaques et le volume sanguin.

Troubles courants de la thyroïde

Les dysfonctionnements thyroïdiens peuvent entraîner une production excessive ou insuffisante d’hormones thyroïdiennes, conduisant à divers troubles. Les deux troubles thyroïdiens les plus courants sont l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie.

  1. Hypothyroïdie
    • Description : l’hypothyroïdie se caractérise par une production insuffisante d’hormones thyroïdiennes.
    • Causes : elle peut être causée par la maladie de Hashimoto (une maladie auto-immune), une carence en iode, des traitements pour l’hyperthyroïdie, ou une ablation chirurgicale de la thyroïde.
    • Symptômes : les symptômes incluent la fatigue, la prise de poids, la dépression, la peau sèche, la sensibilité au froid, la constipation, et une bradycardie (fréquence cardiaque lente).
    • Traitement : le traitement repose généralement sur la substitution hormonale par des médicaments contenant de la thyroxine.
  1. Hyperthyroïdie
    • Description : l’hyperthyroïdie se caractérise par une production excessive d’hormones thyroïdiennes.
    • Causes : elle peut être causée par la maladie de Basedow-Graves (une maladie auto-immune), des nodules thyroïdiens hyperfonctionnels, ou une thyroïdite.
    • Symptômes : les symptômes incluent la perte de poids, l’anxiété, l’irritabilité, les tremblements, la tachycardie (fréquence cardiaque rapide), la transpiration excessive, et les troubles du sommeil.
    • Traitement : les options de traitement comprennent les médicaments antithyroïdiens, l’iode radioactif et la chirurgie.

En plus de ces troubles, la thyroïde peut également être affectée par des nodules (petites masses) et des goitres (augmentation de la taille de la thyroïde), qui peuvent nécessiter des investigations et des interventions spécifiques.

Withania somnifera
Copyright ©Christophe BERNARD - Altheaprovence (avec l'autorisation d'usage)

Études récentes sur l’Ashwagandha et la thyroïde

Des études récentes (4) (5) (6) (7) indiquent que l’Ashwagandha a un potentiel prometteur pour améliorer la fonction thyroïdienne, notamment en cas d’hypothyroïdie subclinique. Les mécanismes probables incluent la réduction du stress et du stress oxydatif, ainsi que la stimulation directe de la production d’hormones thyroïdiennes.

Les résultats de ces recherche montrent que l’Ashwagandha peut avoir un effet positif sur le fonctionnement du système endocrinien, notamment en améliorant la fonction sécrétoire de la glande thyroïde, en normalisant l’activité des glandes surrénales et en améliorant de manière multidirectionnelle le fonctionnement du système reproducteur. Le principal mécanisme d’action dans ce dernier semble être basé sur l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HHS), car une diminution des niveaux de cortisol et une augmentation des hormones telles que l’hormone lutéinisante (LH) et l’hormone folliculo-stimulante (FSH) chez les hommes ont été constatées, ce qui entraîne une réduction du niveau de stress et une amélioration de la fertilité. D’autres études prouvent que les substances actives de la plante, agissant sur le corps, provoquent une augmentation de la sécrétion de triiodothyronine (T3) et de thyroxine (T4) par la glande thyroïde et une diminution subséquente du niveau de l’hormone stimulante de la thyroïde (TSH) en accord avec l’axe hypothalamo-hypophyso-thyroïdien (HPT). 

En résumé: l’Ashwagandha améliore la fonction thyroïdienne, normalise l’activité surrénalienne et améliore le fonctionnement du système reproducteur en agissant sur l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HHS). Les études indiquent également une augmentation des hormones thyroïdiennes (T3 et T4) et une diminution de la TSH via l’axe hypothalamo-hypophyso-thyroïdien (HPT)

Donc vous l’aurez compris: il est clair que l’Ashwagandha présente un potentiel significatif pour les cas d’hypothyroïdies. De nombreux scientifiques se sont déjà penchés sur la question (vous retrouvez encore beaucoup d’autres études sur PubMed). Les recherches futures pourraient fournir de nouvelles perspectives sur ses mécanismes d’action et élargir ses applications tant en médecine traditionnelle que moderne. 

Conseils d’utilisation: 

  • Traditionnellement en médecine ayurvédique on consomme la racine en poudre mélangée à du lait, lait de coco, du ghee, du miel, de la vanille… une sorte de « lait d’or » en somme où l’on incorpore l’ashwagandha pour renforcer son action sédative. 
  • De nombreux labos la propose sous forme de gélules standardisées en whitanolides (à 5% généralement).
  • Teinture de la racine sèche (30 à 60 gouttes 3x/jour à distance des repas)
  • Décoction de la racine sèche (goût à la fois amer, aromatique et sucré. On note aussi que la plante est réchauffante)
  • Ma forme préférée: racines en poudre à la petite cuillère diluées dans un fond d’eau,  en commençant à un dosage de 2g/jour. Côté américain et canadien on est très souvent sur du 3 à 5g/jour pour une aide sur des troubles chroniques, sans pause thérapeutique, sur des prises en continu sur de longs mois. Pour une aide occasionnelle et ponctuelle certains montent à 10g/jour pendant quelques jours (8).

Ses contre-indications: hyperthyroïdie, grossesse par précaution, attention en cas de maladies auto-immunes (stimulation du système immunitaire), traitements pour la thyroïde, immunosuppresseurs, sédatifs, ulcères gastriques, diabète, HTA. On note aussi que l’utilisation de plusieurs grammes par jour peut causer des troubles digestifs. Dans certains cas de troubles articulaires pour les personnes réactives à la famille des solanacées, la plante ne convient pas (alcaloïdes). 

Pour rappel : je ne suis ni médecin, ni pharmacien. Un conseil en phytothérapie ne remplace pas un avis médical. Ces informations sont données à titre informatif.

Withania somnifera
Copyright ©Christophe BERNARD - Altheaprovence (avec l'autorisation d'usage)

Références

(1) Speers AB, Cabey KA, Soumyanath A, Wright KM. Effects of Withania somnifera (Ashwagandha) on Stress and the Stress- Related Neuropsychiatric Disorders Anxiety, Depression, and Insomnia. Curr Neuropharmacol. 2021;19(9):1468-1495. doi: 10.2174/1570159X19666210712151556. PMID: 34254920; PMCID: PMC8762185. 

(2) Kuboyama T, Tohda C, Komatsu K. Effects of Ashwagandha (roots of Withania somnifera) on neurodegenerative diseases. Biol Pharm Bull. 2014;37(6):892-7. doi: 10.1248/bpb.b14-00022. PMID: 24882401.

(3) Plantes adaptogènes « revisitées » – Partie 1 (altheaprovence.com)

(4) Sharma AK, Basu I, Singh S. Efficacy and Safety of Ashwagandha Root Extract in Subclinical Hypothyroid Patients: A Double-Blind, Randomized Placebo-Controlled Trial. J Altern Complement Med. 2018 Mar;24(3):243-248. doi: 10.1089/acm.2017.0183. Epub 2017 Aug 22. PMID: 28829155.

(5) Della Porta M, Maier JA, Cazzola R. Effects of Withania somnifera on Cortisol Levels in Stressed Human Subjects: A Systematic Review. Nutrients. 2023 Dec 5;15(24):5015. doi: 10.3390/nu15245015. PMID: 38140274; PMCID: PMC10745833.

(6) Wiciński M, Fajkiel-Madajczyk A, Kurant Z, Kurant D, Gryczka K, Falkowski M, Wiśniewska M, Słupski M, Ohla J, Zabrzyński J. Can Ashwagandha Benefit the Endocrine System?-A Review. Int J Mol Sci. 2023 Nov 20;24(22):16513. doi: 10.3390/ijms242216513. PMID: 38003702; PMCID: PMC10671406.

(7) Choudhary D, Bhattacharyya S, Bose S. Efficacy and Safety of Ashwagandha (Withania somnifera (L.) Dunal) Root Extract in Improving Memory and Cognitive Functions. J Diet Suppl. 2017 Nov 2;14(6):599-612. doi: 10.1080/19390211.2017.1284970. Epub 2017 Feb 21. PMID: 28471731.

(8)Materia medica, Floramedicina.

Ressource supplémentaire: Article de Simon Mills au sujet des derniers rapports concernant l’hépatotoxicité et la sécurité d’emploi de l’ashwagandha : Threats to ashwagandha safety: How do we respond to new reports of liver damage? – Herbal Reality